Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'URSS et la suspension hydropneumatique.

Il y a exactement 50 ans, le 14 septembre 1961, était produit le premier camion soviétique avec suspension hydropneumatique dans la ville de Jodino en Biélorussie, le camion-benne BelAZ-540.

Comme le spécifiait clairement leurs manuels d'utilisation, les BelAZ-540 / 540A et 548A était des camions bennes de fort tonnage destinés à être exploités dans les carrières où sont utilisée des excavatrices avec des godets d'une capacité de 4 à 6 mètres cube.

De nombreux concepts novateurs, protégés par plusieurs dizaines de brevets, se retrouvaient dans ces camions. Pour la première fois de son histoire, l'URSS commercialisait un véhicule à suspension pneumatique (un exemplaire de Citroën DS avec une suspension du même type avait été testée plus tôt à l'Institut NAMI). La suspension avait été rationnalisée. Sur le BelAZ-548A on trouvait six cylindres hydropneumatiques. Elles étaient au nombre de quatre sur le BelAZ-540.

L'extérieur de ces camions avait été dessiné par le styliste Valentin Kobilinski, qui travaillait auparavant chez NAMI. Son style peut être considéré comme une référence dans le design industriel. A l'époque on a écrit : "La dissymétrie apportée par la cabine décalée atténue sa forme puissante d'ensemble, sa plastique devient plus riche et plus expressive grâce à l'alternance d'ombre et de lumière.

Kobilinski a en outre dessiné une spectaculaire calandre avec des doubles phares ronds placés dans un profilé rectangulaire. Mais pour la production en série, cette calandre a été simplifiée. La dessin de cabine asymétrique était dicté par des considérations techniques. Elle était située à gauche du moteur. Ainsi, le BelAZ faisait un mètre de moins que le MAZ-525 et son rayon de braquage passait de 12 à 8,3 mètres. Comme l'a indiqué le chef du bureau d'études de BelAZ, Zalia Sirotkine dans une interview au journal "Science et Vie", pour chaque tonne de charge utile on a réussit à économiser 200kg sur le poids du camion.

Le premier prototype a été assemblé dans la nuit du 14 septembre 1961 : il s'agissait d'un "cadeau pour le XXIIème Congrès du PCUS" comme indiqué sur sa face avant. Le 09 avril 1962, le premier exemplaire de BelAZ-540 est mis à l'essai dans la carrière de Razdolski. Mais comme souvent en URSS, le début de la production en série a pris du retard. Les ingénieurs mettent ce temps à profit pour élargir la gamme du BelAZ-540 en dessinant un ensemble routier unique avec une benne de grande capacité avec un moteur diesel et un moteur électrique alimenté par caténaire (comme un trolleybus, voir la photo : http://samosval.kiev.ua/wp-content/uploads/2010/11/6.jpg), ainsi que le BelAZ-548A à charge utile de 40 tonnes de fret.

La chaîne de l'usine de Jodino est spécialement adaptée et la production en série du BelAZ-540 débute en 1965. La nouveauté est accueillie par une pluie de récompenses. Elle reçoit la médaille d'or de la Foire de Leipzig en février 1965 et de la Foire de Plovdiv en septembre 1966. Elle est honorée d'un "label de qualité" par la commission de certification d'Etat le 20 juin 1967. Le BelAZ-548A reçoit également une médaille d'or à Leipzig en mars 1967.

Les chiffres de production de BelAZ ne peuvent être que déduits (les statistiques de production de camions en URSS étaient tenues secrètes). Mais on sait que le 17 décembre 1976, l'usine a fabriqué le 25,000ème BelAZ-540A. Aucune autre entreprise au monde ne peut se targuer d'avoir produit autant de camions lourds !

Légende des photos :

  • Le prototype BelAZ-540 illustré par Alexandre Zakharov pour la rubrique historique de la revue Za Roulem.
  • Un matin dans l'atelier expérimental. Le prototype du BelAZ-540 a été assemblé par l'équipe de nuit.
  • Modèle d'exposition préparé pour la foire de Leipzig, 1966.
  • Le chef du bureau d'études, Zalia Sirotkine, sous la direction duquel a été conçu ce camion-benne.
  • La production en série du BelAZ-540 a débuté en septembre 1965. Au début ce camion était équipé d'un moteur D12A-375B (V12, 38,7 litres de 375ch), un dérivé du moteur diesel de char V-2. A la veille du 1er mai 1967, ont été fabriqués les premiers BelAZ-540A équipés d'un moteur plus économique et plus facile à entretenir, le IaMZ-240 (V12, 22,3 litres de 360 ch).
  • La chaîne du camion BelAZ-540 se composait de 17 postes d'assemblage.
  • Auparavant, l'usine BelAZ assemblait également des camions-benne MAZ-525, mais le rythme de production n'était pas si élevé.
  • Le célèbre timbre de 1971 avec le BelAZ-540.
  • Suspension avant des BelAZ-540 / 540A et 548A : 1. bras longitudinal inférieur, 2. bras longitudinal inférieur, 3. cylindre hydraulique de suspension. 4. essieu avant. La barre transversale n'est pas visible sur ce schéma.
  • Le styliste Valentin Kobilinski (à gauche) en discussion avec les ingénieurs sur l'extérieur du BelAZ-540.
  • Aucun chantier important n'aurait pu se faire sans la participation du BelAZ-540.
  • Les clones nord-coréens des BelAZ 540 et 548A, les Synri Konsor et Synri Kimsoonsang.
  • L'URSS n'avait pas de salon, mais d'autres manifestations permettaient de voir la fierté de l'industrie soviétique. Ici, le BelAZ-540 au festival des automobilistes de Moscou en 1966.
  • Le camion-benne BelAZ-7523, d'une capacité de 42 tonnes est le successeur du BelAZ-548A (comme le BelAZ-7522 a succédé au 540A). Améliorés en 1985, ils reçoivent un nom sur 4 chiffres selon la nouvelle norme en vigueur.
  • En 1989, la société américaine Global Technology Group a acheté 25 camions-benne BelAZ-7523.

Lu sur : http://www.zr.ru/content/news/359262-hronika_sovetskij_s_gidropnevmatikoj/
Adaptation VG

Tag(s) : #Histoire, #Camion, #BelAZ