Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chute du Mur : accueil des réfugiés de la RDA.

« Savez-vous comment doubler la valeur de la Trabi ? »
Réponse : « En faisant le plein ! »
« Et comment quadrupler la valeur de la Trabant ? »
Réponse : « En posant une banane sur la banquette arrière ! »

Les blagues se moquant des citoyens de la RDA ont fait fureur à une époque. Pourtant, les évènements autour du 9 novembre 1989 étaient tout sauf drôles et même les habitants de l’Ouest ont dû retenir leur souffle. Voici un article qui raconte ce qui est arrivé à l’ouverture du mur.

« Les poussettes sont rares » titrait ce journal le 10 novembre. L’article traitait de la situation dans un camp de réfugiés improvisé à l’Ecole de la Protection Civile de Geretsried. Grâce à de nombreux dons, les placards étaient bien remplis. « Nous allons pouvoir faire bon usage des anoraks, écharpes, gants, chapeaux et chaussures chaudes » indiquait un responsable. Mais il y a aussi besoin en urgence de poussettes. Beaucoup de familles sont passées à l’Ouest avec leurs enfants dans leurs bras. La volonté des gens ici est de socialiser les nouveaux arrivants. Certaines familles invitent spontanément les personnes en provenance de RDA à prendre un café et des gâteaux.

(...)

« 200 réfugiés Est-allemands sont arrivés hier à Geretsried », « La situation est sous contrôle », « Les réfugiés ont un comportement exemplaire ». Tels sont les titres de la presse locale ces jours-là. Les articles décrivent comment les premiers réfugiés arrivent, comment s’organise l’aide alimentaire et les soins médicaux. L’une d’elle s’appelle Britta Hecks. Elle a pris un taxi depuis Prague. Plus de 24 heures de route. Paul Günther a fui loin de son lieu de travail. Il a laissé sa famille derrière lui et veut les faire venir dès que possible. Même si tout se fait dans l’urgence, Willy Schütz le directeur de l’Ecole de la Protection Civile est satisfait : « Il n’y a pas de problème majeur, les gens sont très disciplinés » indique-t-il.

Quelques jours plus tard c’était fini. Le 15 novembre, le journal rapportait que les émigrants avaient quitté le bâtiment de la Sudetenstrasse. Ceux qui ont passé leurs premiers jours en Allemagne de l’Ouest à Geretsrieder sont reconnaissants « Nous avons rencontré une gentillesse rare ».

Retour à la Trabi. La « Rennpappe », la « Porsche saxone », la « Volkswagen de la RDA » ou la « valise en carton » a envahi les routes de RFA il y a 25 ans. Les gens n’étaient pas tendre. A la vue des premiers exemplaires ils parlaient de « monstres laids et fumants ». C’est exagéré pour cette Trabi qui en son temps « avait remporté le deuxième prix dans le concours organisé dans une soufflerie ! La première place ayant été prise par une armoire murale ! ».

Lu sur : http://www.merkur-online.de/lokales/wolfratshausen/wolfratshausen/mauerfall-kennenlern-kaffee-familie-wessi-4407937.html
Adaptation VG

Tag(s) : #Cycle, #Trabi-50, #RDA, #Ambiance, #Blagues