Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

VIS-2345 : le thermos sur 4 roues !

Pour ne pas trouver sur les marchés des produits de « deuxième fraîcheur », les marchands utilisent des camionnettes isothermes de différentes tailles et de différentes capacités en charge.

Beaucoup de vendeurs utilisent des fourgons basés sur des voitures de tourisme qu’ils peuvent à l’occasion utiliser comme voitures de tous les jours. Ces fourgons sont-ils pratiques ? C’est que nous avons voulu savoir en essayant la VIS-2345 dans sa version « haut de gamme » avec une cellule isotherme fabriquée dans la banlieue de Moscou par la société Oltech. Malgré son appellation inhabituelle, cette voiture ressemble à une « piaterka » habituelle où la partie arrière a été remplacée par un gros cube en plastique blanc. La voiture est réellement basée sur la berline de Togliatti, mais son châssis diffère sensiblement.

Derrière la « cabine » découpée, on trouve un solide châssis à longerons sur lequel la cellule est installée. Elle se monte facilement et, si nécessaire, elle peut-être remplacée facilement par une autre. La changement de fonction de la voiture a nécessité une modification profonde de sa suspension arrière pour en augmenter les capacités. Les ressorts de suspension ont permis de porter la charge utile à 600 kg. C’est exactement ce qu’il fallait pour les petits détaillants ou pour livrer les repas dans les cantines scolaires.

La caisse isotherme est elle-même réalisées dans des panneaux de type sandwich. Les panneaux intérieurs et extérieurs sont en fibre de verre renforcée et entre les deux on trouve de la mousse polyuréthane. L’ensemble de cette structure est assemblée avec des rivets en aluminium. Ils sont plus chers que de simples rivets métalliques mais ils sont plus légers et offrent une meilleure longévité. Leur emploi est donc ici justifié. Les panneaux en fibre de verre sont insensibles à la corrosion et sont indifférents aux changements de température ou d’humidité. Avec le temps, cette cellule isotherme conservera donc toutes ses qualités. De plus l’emploi de la mousse polyuréthane est plus efficace que la mousse utilisée fréquemment et offre donc de meilleures qualités d’isolation avec une cellule de petites dimensions.

Le prix de la cellule est essentiellement dû aux accessoires employés : les charnières des portes battantes et la serrure viennent d’Italie. Cette dernière joue un rôle essentiel puisqu’elle assure une étanchéité complète. Il n’est même pas nécessaire de claquer la porte car le mécanisme est auto-obturant. En revanche, on remarque rapidement que d’autres pièces, fabriquées en Russie, ne sont clairement pas de la même qualité. Les loquets permettant de verrouiller par l’intérieur le battant de gauche sont réalisés dans un métal de faible qualité. Ils montraient déjà des signes évidents de corrosion et pour cette raison, ils étaient difficiles à déverrouiller. Il y a un autre dispositif qui malgré le fait qu’il est réalisé dans le même matériau est beaucoup plus agréable et confortable à utiliser grâce à un design ingénieux. Il permet de maintenir les portes battantes en position ouverte. Il est très pratique à utiliser surtout dans les conditions venteuses. La cellule est très facile à charger. Le plancher et les parois sont entièrement lisses et l’absence de passages de roues permet une utilisation optimale de l’espace disponible (surtout que les dimensions des emballages sont généralement standardisées).

Les craintes de voir la conduite en ville rendue difficile par la taille respectable de ce « cube » gênant la visibilité arrière sont également infondée. Les énormes rétroviseurs extérieurs verticaux offrent une image complète de ce qui se passe dans votre dos et sur les côtés. Avec de telles sucettes, le rétroviseur intérieur est totalement inutile d’autant plus qu’on ne voit absolument rien par l’arrière de la cabine. S’il est encore là c’est qu’il a été hérité de la Lada.

Revenons sur l’ergonomie de la cabine. A l’intérieur on se sent un peu isolé du monde extérieur mais ce n'est pas que le confort qui prime en raison de sièges durs et inconfortables avec des appuie-têtes un peu trop envahissants et un grand volant cachant la moitié du tableau de bord. Dans ces conditions il est difficile de trouver une position de conduite correcte mais cela n’est rien comparé au sort réservé au passager. Derrière son dossier, les concepteurs ont installé la roue de secours. En conséquence, une personne même en dessous de la taille moyenne, ne trouvera pas la place nécessaire pour ses jambes. Cette roue limite également l’angle d’inclinaison du dossier du siège. Mais si au moins la roue de secours était facile à sortir ! Le dossier du siège ne bascule pas vers l’avant et il est nécessaire de glisser la roue à travers une fente étroite.

Sur la route, la VIS se révèle étonnamment souple à conduire. A vide, elle est presque aussi douce qu’une Jigouli normale. Nous ne nous y attendions pas. Par contre nous nous attendions à une autre caractéristique. A 70 km/h, la voiture avec sa grande « voile blanche » est déjà très sensible à un léger vent latéral. Il faut répondre à chaque rafale par une légère correction au volant. En charge, la situation s’améliore quelque peu. Le moteur 1,5 litre VAZ-2103 est suffisant pour une conduite confiante dans la circulation urbaine. A bien des égards, elle est aidée par les rapports de transmissions longs. Mais à cause d’eux, au-dessus de 90 km/h la voiture accélère déjà à contrecœur et la vitesse maxi plafonne à 110 km/h. Toutefois ses deux premiers rapports raccourcis pour supporter la charge permettent à la voiture d’accélérer promptement.

Au final, nous avons aimé la simplicité de construction et sa cellule de chargement pratique et esthétique. Mais le compromis obtenu entre la capacité de chargement et l’espace habitacle est assez médiocre. Le confort du conducteur et de son compagnon ont dû être considérablement sacrifiés pour augmenter la capacité de chargement...

Lu sur : http://old.avtomir.com/cars/weekcar/1606/
Adaptation VG

Tag(s) : #VIS, #Lada, #Utilitaire, #Essai