Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lada TMS Revolution : la première révolution.

Existe-t-il un compromis équilibré ? Un accord où toutes les parties seraient satisfaites, à des degrés divers, mais où aucune concession n’aurait été faite ? Sans doute. Cette Lada TMS Revolution 1, construite sur la base de la Lada 110, est l’exemple type de la voiture équilibrée.

Imaginez apparaître dans votre rétroviseur sur une deux fois deux voies, un bolide de couleur rouge. Un bolide qui ignorerait les irrégularités de la chaussée et qui n’aurait pas besoin de ralentir sur les bosses et les nids de poules. Un bolide qui avalerait des kilomètres en doublant sans sueur froide le moindre des camions. Un bolide où conducteur et passager pourraient parler tranquillement de sujets abstraits, une conversation fluide sans élever le ton alors que le compteur de vitesse indiquerait 160 km/h...

Il nous a fallu neuf heures pour rejoindre Moscou à Togliatti et nous rendre chez Lada TMS (TorgMachSport). Et pourtant, à presque tous les postes de contrôle de la DPS (la police de la route) il nous a fallu satisfaire la curiosité des inspecteurs intéressés par notre voiture bizarre... Habituellement, les kits carrosserie de la Deciatka changent seulement l’apparence de la voiture. Traditionnellement leur unique rôle est de modifier l’extérieur de la voiture et seulement, si possible, d’améliorer l’aérodynamisme.

Avec la TMS c’est l’inverse : d’abord l’aérodynamique et ensuite le style extérieur. C’est peut-être pour cela que la voiture semble un peu prétentieuse. De côté, elle rappelle un dragster, de face grâce à ses grand phares additionnels, une voiture de rallye, et de dos une voiture de course. Le style est un peu étrange, mais l’aérodynamique est excellente : la voiture est comme collée à la route. Les éléments rapportés qui courent du montant avant jusqu’à l’arrière empêche d’ailleurs les projections du lave-glace sur les vitres latérales. On ne peut pas qualifier l’ensemble de chef-d’œuvre de design mais ce kit à des effets indéniables sur l’aérodynamisme de la voiture. L’efficacité prévaut sur l’effet.

A l’intérieur c’est le noir et le rouge qui domine. Généralement on ne remarque les défauts que quand l’ensemble est désagréable ou ennuyeux. Là on ne remarquera rien à moins de monter à bord dans une voiture bien meilleure. Installé dans les sièges Recaro, vous pourrez conduire cinq heures avant de vous arrêter pour faire le plein, avant de vous rendre compte que vous n’êtes même pas fatigués. Dans le tableau de bord d’origine des instruments spécifiques avec des LED ont été installés. Sur fonds blancs, ils sont particulièrement lisibles. Le volant sport Momo s’harmonise bien avec l’ensemble. Il est très pratique et ne gêne pas la lecture du tableau de bord si la taille du conducteur n’excède pas 180 cm.

Ce n’est qu’après avoir conduit la Revolution 1 que vous comprendrez pourquoi elle a été baptisée ainsi. La Lada TMS est une voiture de série et elle figure au catalogue de l’usine. Elle ne peut pas être comparée aux nombreuses voitures tuning produites en Russie, mais

doit être qualifiée de voiture de série avec une possibilité de personnalisation étendue.

Lu sur : http://old.avtomir.com/cars/weekcar/1838/
Adaptation VG

Tag(s) : #Lada, #2110, #Tuning, #TMS, #Revolution, #Essai