Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Happy End pour une Happy End ?

L’autre jour j’ai reçu un message m’annonçant qu’une Happy End jaune, numéro 0081 sur 1000 était à vendre sur internet pour 1000 zlotys. Pendant la pause-café du matin je me suis décidé à appeler son propriétaire pour en savoir plus :

- Bonjour, j’appelle au sujet de la Maluch. Je voudrais avoir plus de photos, en particulier de son intérieur.
- Pourquoi ? Il y a des photos sur l’annonce.
- Mais l’intérieur est propre ? Car il n’y a pas de photos.
- Il est parfait. Aussi propre que neuf.
- Combien de fois a-t-elle été repeinte ?
- Pas une seule fois.
- Les portes sont de couleur différente.
- Oui c’est comme ça.
- Révision et contrôle technique sont ok ?
- Oui, ma belle-mère s’en sert tous les jours pour aller à l’usine.
- Ok,
je vous rappellerai.

Le deuxième jour je me suis dit que je pourrais la prendre, même les yeux fermés. Je rappelle son propriétaire :

- Je vous rappelle pour la Maluch dont nous avons parlé hier.
- Je vous écoute.
- Je vous l’achète, seulement sur photos, pour 700 zlotys.
- Je dois en parler avec ma belle-mère.
- Parlez-en lui et rappelez-moi.
-
Très bien.

Une heure plus tard :
- Allo, ma belle-mère est d’accord.
- Je viendrai samedi vers midi. Donnez-moi votre adress
e.

L’homme retire l’annonce du site de ventes aux enchères. Nous prenons la route le samedi vers 6 heures du matin. L’adresse précise qu’il m’a donné n’existe pas dans le GPS. Arrivés sur place vers 11 heures, je rappelle le propriétaire pour qu’il nous guide. Le problème c’est qu’il y avait une sorte de fête locale et il faut 4 autres coups de fil pour arriver sur place.

Le vendeur n’est pas là. Je tombe sur la belle-mère dont il était question plus haut. Elle retourne l’image classique de la campagne polonaise : de la boue sur les chaussures, une robe négligée, des grosses mains. Elle nous accueille. Une belle odeur de fumier règne tout autour. La Maluch est garée à côté de la maison, à proximité d’un garage en bois. Je commence à en faire le tour : c’est loin d’être une Mercedes neuve ! Elle devait être propre à l’intérieur. Nous avons sans doute pas la même notion de la propreté... Elle ne devait pas avoir été repeinte... « Oh, je ne sais pas si elle a été repeinte ou pas, mais la
peinture n’est pas neuve, si c’est ça que vous voulez savoir
».

- Je dois faire 400km avec, les pneus sont morts !
- Mais non, ils sont neufs. Je les ai achetés il y a deux ans, ici au magasin de vulcanisation (Wulkanizacjia – petit marchand et réparateur de pneus en Pologne).
- Ils datent de 2001 selon le code DOT.
- Non ils sont neufs et sont en très bon état. D’ailleurs, j’en ai deux autres dans le garage. Je vous les donne
avec (ils se sont avérés être lisses tous les deux).

Pendant l’essai, la belle-mère trouve d’autres arguments pour esquiver les questions :

- Elle monte à 120, mais j’ai bu de la bière et j’ai perdu mon permis. Je ne m’en souviens pas. Apparemment j’étais ivre. Je suis trop vieille maintenant et je ne le repasserai pas. Je vais pas me risquer à vous montrer comment elle roule.

Je lui suggère que je suis prêt à payer un zloty par centimètres cube. Elle fait la moue mais il n’y a pas d’autre issue. Elle accepte. Faire 400 km en Maluch pour rentrer est en soit un petit défi ! Surtout par autoroute. Mais cette « Autobahn killer » fait sensation. Il pleut. Les conducteurs de camions sont un peu nerveux mais on n’y peut rien et adoptons une vitesse de croisière au-dessous de laquelle la Maluch ne risque pas de cracher toute son huile. Nous avons d’ailleurs dû refaire le niveau. Au péage, nous avons essayé de faire passer la Maluch pour un quad et donc payer le prix d’une moto... Cela n’a pas marché !

Voici donc l'histoire de l'achat d'une Maluch. Cette Happy End 0081 est désormais entre de bonnes mains et devrait être rénovée.

La Maluch Happy End est la série limitée qui marque la fin de la production de la petite 126p en Pologne après une très longue carrière. C'est le 22 septembre 2000 que le dernier exemplaire de la Maluch a été fabriqué. Il s'agit d'un modèle jaune portant le numéro de série SUF126A0037301725 qui se trouve désormais dans le musée Fiat à Turin. La série limitée se composait de 500 Maluch jaune et de 500 Maluch rouge.

Le numéro de production de la série limitée se trouve sur un petit autocollant apposé auprès du logo Happy End. Le numéro 0001 (rouge) se trouve au Muzeum Przemyslu (le musée de l'industrie) de Varsovie, et le numéro 0979 (jaune) au Muzeum Inzynierii Miejskiej (le musée des transports urbains) de Cracovie. Ces deux exemplaires sont totalement neufs.

Lu sur :
http://www.zlomnik.pl/index.php/2012/04/26/zlomnikowa-wyprawa-pojechalismy-po-ha
ppy-end
a/
Adaptation VG

Tag(s) : #Polski-Fiat, #126p, #Anecdote