Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lada Bora : renaissance surDrive.ru !

Il y a quelques mois nous avions pu voir en vente sur un site de petite annonce russe une voiture pour le moins exceptionnelle puisqu'il s'agissait d'une Lada Bora, cette sorte de buggy construit selon ce qu'on en sait à la demande d'un scheik arabe à quelques exemplaires :

http://sovietauto.over-blog.com/2010/04/lada-bora-un-exemplaire-vendu-sur-internet.html

Figurez-vous que cet exemplaire fait l'objet d'un blog sur le site Drive2.ru - la description correspond à celle de l'annonce - et voilà donc de quoi compléter nos informations sur ce modèle. A commencer par l'histoire racontant comment cette voiture est tombée dans les mains de son propriétaire actuel :

"Mon père m'a acheté cette voiture en 2006 quand j'ai terminé la 6ème classe. Je voulais une Zaporojets. J'en avais d'ailleurs trouvée une en bon état et roulante. Mais mon père m'annonça qu'il avait déjà trouvé une voiture pour moi : un cabriolet Niva. J'étais étonné... La voiture se trouvait à Naberezhnie Tchelny et elle plaisait à mon père. Elle a été achetée et ramenée à Kazan où elle a été un peu allégée en supprimant la banquette arière, on a installé des sièges baquets et un arceau de sécurité, les jantes alliage, le moteur Chevrolet Niva à la place du 1,6 d'origine, un échappement direct et d'autres babioles... Lorsque je l'ai vue pour la première fois j'ai été extrêmement surpris parce que je me l'étais imaginée différemment cette Niva cabriolet ! La voiture a été stockée dans un garage à plusieurs étages de la ville de Korolev (la ville de mon grand-père) toute l'année 2007, puis on l'a ramenée à Kolomna, là où se trouve notre datcha familiale et j'y ai travaillé dessus tous les soirs (j'ai installé par exemple le pare-buffle).

Vous imaginez ma surprise lorsqu'un soir d'automne, sur un forum Moskvitch, je suis tombé sur un article du magazine Auto-Review datant de 1996 parlant de ma voiture... J'ai alors compris que je ne possédais pas une samodelka ! C'est pourtant ce qu'avait dit l'ancien propriétaire à mon père. Il n'en avait pas les papiers mais indiquait qu'il avait perdu par le passé son passeport sportif...

Depuis je roule avec tous les étés dans la campagne environnante. Mais la voiture a deux problèmes :
1. Absence de papiers
2. Problème avec le circuit électrique : le compteur de vitesse et la jauge à carburant fonctionnent mais
pas le reste..."

Le blog évoque aussi l'histoire de la voiture. Je vous traduis ce passage mais c'est bien entendu à prendre avec les pincettes qui s'imposent (!) :

"Une légende qui circule à l'usine veut que l'idée de cette voiture (avec la promesse de financer son développement !) a été proposée au début des années 90 par une société moscovite dont le directeur, après avoir visité plusieurs pays d'Amérique Latine, avait constaté que les agriculteurs locaux avaient besoin d'une petit utilitaire tout-terrain et bon marché. Impossible de savoir si cette histoire d'entrepreneur, qui à l'aube du capitalisme russe avait pu voyager si facilement en Amérique Latine et dont la société était en mesure de financer le développement d'une nouvelle voiture, est vraie...

Les travaux sur le projet ayant reçu le nom de "21 Bora" ont commencé en mars 1992. Une équipe de spécialiste du Centre Scientifique et Technique d'AvtoVAZ (le NTTSé) s'est mis au travail sous la direction de Evgueni Sokolov et a décidé d'utilisé un châssis cage en aluminium recouvert de panneaux en plastique. La voiture était un peu rustique en apparence, même si cela n'avait pas beaucoup d'importance sur le premier prototype puisqu'on pouvait donner à la voiture n'importe quelle forme, puisque tout reposerait sur le dessin définitif des panneaux de carrosserie (réalisés en plastique ABS d'une épaisseur de 2,5 à 6 mm). L'utilisation d'un châssis cage en aluminium était également un grand plus, puisque la voiture était presque 200kg plus légère que la Niva 2121 standard.

C'est l'usine AviaKOR, basée à Samara, qui a soudé ce châssis avec des profilés en alliage d'aluminium AMG-6M et 1915 en suivant le cahier des charges fourni par le NTTsé. Le groupe motopropulseur et la boîte de vitesse ont été fixés directement sur cette structure alors que la suspension avant a été installé sur un faux-châssis en acier. Tous les éléments de suspension étaient également d'origine.

En mai 1994, le prototype a été terminé et a été présenté à son commanditaire à Londres à un salon d'investisseurs où il a suscité un certain intérêt. Ensuite, ce prototype a été montré dans les Emirats Arabes. Visiblement, le projet n'aurait pas ensuite connu de suite... enfin le doute persiste sachant que la voiture entre mes mains porte le numéro de châssis 0000002".

Pour finir sur les infos intéressantes que l'on trouve sur ce blog, imaginez que le propriétaire de cette Bora aurait eu un contact avec Igor Denisovets (le fondateur du site http://denisovets.ru/) qui lui a écrit ceci :

"Voilà ce que m'ont dit deux personnes travaillant chez AvtoVAZ quand je leur ai parlé de votre Bora :

1) (...) La voiture n'est pas un modèle de série alors pour mettre la main sur des documents, sur des archives... Peut-être qu'il existe des copies de documents d'époque. Mais où chercher ? Si la voiture avait un passeport sportif c'est qu'elle a peut-être été vendue à un pilote et on l'a fait passer comme telle... Car par définition il ne s'agissait pas d'une voiture de course. Son propriétaire actuel ne doit pas chercher à retrouver des documents pour l'immatriculer, mais trouver des documents pour la remettre dans son état initial. Même s'il sera difficile de trouver ces documents.

2) "Je suis sur le cul". C'est vrai ! Les miracles existent : il y a longtemps un certain Ivanov, un Tatar, est venu chez nous dans nos grands batiments et il a achetés des voitures par lots... et les a emportées en Tartarie. Il a acheté beaucoup de voitures sans certificats d'immatriculation, car dans sa province c'était très facile d'en "refaire". Il a acheté aussi la Bora. Et voilà qu'elle est réapparue ! Il ne faut pas faire du tout-terrain avec ! Il faut la remettre en état et la restaurer dans sa forme originale. Elle n'en n'aura que plus de valeur ! Il n'y a jamais vraiment eu de documentation sur elle, même pas de preuve de sa fabrication. On ne trouvera plus rien maintenant."

Intéressant, non ? Quoiqu'il en soit l'histoire de la Bora reste un mystère. Et nous sommes aussi face à un autre mystère. L'annonce datait d'août 2009 (le message en parlant sur Soviet d'avril 2010). La voiture était soit disant vendue... Les dernières infos ont été publiées en décembre 2010 : finalement elle n'avait pas été vendue ?

Voir : https://www.drive2.ru/r/lada/4062246863888318848/

Affaire à suivre,
VG

Tag(s) : #VAZ, #Lada, #Bora, #Prototype, #Anecdote