Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La légendaire Skoda Ferat annonce son retour sur le devant de la scène - au moins dans notre imagination - sous la forme d'une voiture de sport dont les éléments de design font fièrement référence au prototype original de cette voiture vampire. Cependant, la nouvelle voiture brûle des carburants synthétiques et possède son propre générateur d'oxygène.

Les illustrations en 3D de cette nouvelle sont l’œuvre du designer Rostilav Prokop qui après avoir créé une Rolls-Royce tchèque baptisée Praga Golden et une Jawa Minor concurrente de la Mazda MX-5 s’est amusé avec l’emblématique Skoda qui s’est illustrée sur grand écran dans le film « Upir z Feratu » (Le vampire de Ferat) en 1981.

Avant que la voiture originale ne se transforme en bête sanguinaire, elle portait le nom de Skoda Super Sport et était surnommée la Ferrari tchécoslovaque. Rostilav Prokop s’est appuyé sur tout cela et vous pourrez voir dans les illustrations à quoi pourrait ressembler une Skoda Ferat moderne et ci-dessous quelles pourraient en être les caractéristiques.

L’avant de la Skoda Ferat moderne présente une calandre divisée en deux dominé par le logo rouge de la marque de Mlada Boleslav. Elle cache le radar du régulateur de vitesse adaptatif et du système de freinage d’urgence. Les phares, y compris la barre de feux diurnes à LED, sont empruntés à la Skoda Scala, mais le dessin des LED a été modifié. Leur puissance suffisante permet de remplacer la rampe de phare qui orne le prototype original. Juste en dessous des phares, on trouve des feux de position jaune et le spoiler est flanqué d’une ligne rouge, référence également à la Ferat de 1981.

La carrosserie elle-même est constituée principalement de carbone, de magnésium et d’aluminium de sorte que la voiture pèse un peu moins d’une tonne. Vous remarquerez la verrière basculante sur charnière pour accéder dans l’habitacle, une caractéristique typique de la première, mais maintenant aussi de la deuxième version. La ligne de caisse avec des prise d’air gigantesques, conçue pour une traînée aérodynamique la plus faible possible, suit les courbes du prototype original, tout comme la séparation entre l’habitacle et le compartiment moteur. Si vous jetez un coup d’œil au jantes forgées de la version moderne, vous constaterez qu’elles sont également proches, en termes de dessin et de couleur, au modèle original des années 1970.

L’arrière allongé n’est pas dépourvu des traditionnelles « meurtrières » recouvrant le compartiment moteur, ni de l’aileron arrière massif, que l’on connait également sur la première Ferat. Les feux arrière, en revanche, ne sont plus ronds mais à LED et dans l’esprit actuel de la marque. La double sortie d’échappement et le diffuseur massif suggèrent que la voiture dispose d'un moteur puissant. C'est bien le cas, mais une technologie sophistiquée a été mise en œuvre.

Les roues arrière sont en fait actionnés par un V8 de 2,3 litres atmosphérique conçu pour brûler des carburants de synthèse, notamment de l’éthanol et du méthanol. Avec un taux de compression élevé de près de 17 :1, ce moteur biocarburant E100 développe jusqu’à 304 chevaux. Il ne dispose pas d’arbre à cames, les soupapes sont donc contrôlées de manière électromagnétique. La boîte DSG à 7 vitesses modifiée provient d’une Skoda Octavia RS.

Mais passons à la plus grande innovation de la nouvelle Skoda Ferat. Si vous jetez un coup d’œil sur le capot arrière vous noterez la présence d'une admission supplémentaire. Celle-ci ne conduit toutefois pas au moteur (qui est alimenté par les prises d’air latérales) mais à un dispositif spécial qui sépare l’oxygène de l’air qui est ensuite enrichi pour produire un mélange gazeux contenant une proportion d’oxygène plus élevée que la normale, ce qui favorise une combustion plus efficace.

En appuyant sur le bouton « boost » situé sur le volant, l'admission classique est temporairement supprimée et cet « air amélioré » est envoyé dans les cylindres du moteur pour se mélanger au carburant. Il en résulte une augmentation temporaire de la puissance d'un peu moins de 150 ch. Cette technologie n’est certes qu’à l’état de prototype, mais il suffit de quelques minutes pour que la boîte à air soit remplie d’un mélange riche en oxygène. Le boost est par contre limité pour respecter plusieurs conditions, notamment de température.

Cette deuxième génération de Skoda Ferat n'est qu'un concept graphique, développé par le designer Rostilav Prokop selon nos spécifications. La voiture en tant que telle ne sera probablement jamais produite sous cette forme et avec la technologie décrite ci-dessus, il n'est donc pas nécessaire de faire chauffer la hotline de Skoda. Le prix serait également insensé. Nous ne pouvons donc que rêver et imaginer ce que serait la réinterprétation moderne de la Skoda Ferat dans la réalité.

Lu sur : https://www.garaz.cz/clanek/zajimavosti-skoda-ferat-v-novem-navrhli-jsme-noveho-upira-z-feratu-i-unikatni-pohon-na-umela-paliva-21008111
Adaptation VG

Tag(s) : #Skoda, #Ferat, #Design