Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Polonez ? Personne n’achète cette poubelle !

Il y a encore 3 ou 4 ans, rouler en Polonez n’était pas une source de fierté. Usées jusqu'à la corde et grignotées par la corrosion, ces voitures suscitaient généralement un sourire de pitié.

La situation est pourtant en train de changer. Aujourd’hui, comme la Polski-Fiat 125p, ce produit de l’usine de Zeran est considéré - surtout par les jeunes – comme une voiture culte. Conduire une Polonez devient « cool », les nouveaux propriétaires de cette voiture sont associés à la jeunesse insouciante et les anciens voient en elle un sympathique monument du temps passé qu'ils espèrent à jamais révolu...

La Polonez s’inscrit sans aucun doute en lettres d’or dans le livre de l’histoire de l’industrie automobile polonaise. Malheureusement son image de modernité a peu à voir avec la réalité. Il convient de rappeler qu’à la fin des années 80 la voiture n’était pas techniquement au goût du jour et qu'elle ne pouvait concurrencer les voitures occidentales de même catégorie.

Fait intéressant, les autorités étaient au courant des faiblesses de la voiture. Dès 1981, ils avaient commencé à travailler sur la remplaçante de la Polonez avec un modèle traction avant baptisé Wars. Quant au milieu des années 80, il était devenu clair que la tâche dépasserait financièrement les possibilités du pays, ils ont tenté de lancer la production sous licence d’un nouveau véhicule.

L’une des options envisagées était la mise en place à Zeran d’une ligne d’assemblage entièrement modernisée pour fabriquer la Fiat Uno. Mais le projet a été un véritable fiasco et cela a finalement forcé les ingénieurs de FSO de modifier la Polonez pour en prolonger la commercialisation.

Autre fait intéressant, le modèle Caro introduit en 1992 s’est avéré être un grand succès (au moins en terme de ventes). Cette année-là ce ne sont pas moins de 75,338 Polonez qui ont été fabriquées, soit deux fois plus que l’année précédente. Un autre record a été enregistré en 1994 quand a été lancé le modèle avec un capot modernisé, un nouvel intérieur (enfin avec des buses d’aération sur la console centrale) et un système de freinage Lucas. La Polonez a signé là le meilleur résultat de son histoire avec 86,870 exemplaires produits !

Cela ne changeait pourtant pas le fait que la Polonez était pleine de lacunes et les hauts dirigeants de FSO en étaient parfaitement conscients. Dans les archives télévisées de l’époque, l’une des questions soulevées était l’échec des négociations entre FSO et Fiat. C’est la réponse de Mieczyslaw Wilczek, le ministre de l’industrie d’alors, qui étonne le plus puisqu’il y a 25 ans il prédisait que « l’usine pourrait se réveiller trop tard, sans modèle à produire ». Wilczek n’était pas tendre non plus sur le prix et la qualité de la production de FSO. Avec une honnêteté désarmante il déclarait : « Si l’usine augmente encore une fois le prix de la Polonez, personne n’achètera plus cette poubelle » !

Imagineriez-vous de nos jours une telle franchise de la part d'un politique de ce rang ?

Lu sur : http://motoryzacja.interia.pl/wiadomosci/producenci/news-polonez-tego-scierwa-nikt-nie-kupi,nId,1575788
Adaptation VG

Tag(s) : #Histoire, #FSO, #Polonez, #Anecdote, #Vidéo