Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Moskvitch : dix ans de mort à petit feu ...

Il y a dix ans en 1996, une première depuis cinquante ans d’histoire de Moskvitch, la chaîne fut totalement arrêtée. Bien que l’usine avait commencé à éprouver des problèmes dès 1994-1995 avec quelques périodes d’arrêt, la production s’était maintenue durant ces deux années.

En 1996, le directeur général de Moskvitch, Iouri Borodine fut obligé de céder sa place à Ruben Astrian. A l’époque, et pour la première fois, la mairie de Moscou soutint ouvertement l’usine, en offrant pour sa « renaissance » 100 millions de dollars. Le maire de Moscou, Iouri Louzhkov pris la responsabilité de suivre la procédure d’assainissement afin d’éviter la mise en faillite de Moskvitch. En janvier 1997 on réussit à relancer la chaîne principale, et au printemps sur la base de la Moskvitch 2141 on mis en fabrication les modèles « Iouri Dolgoroukiï » et « Sviatogor ». En septembre de la même année les amateurs d’automobiles purent découvrir la « Knjaz Vladimir ». La majorité de ces nouveaux modèles étaient équipés de moteurs Renault.

A la même époque, Ruben Astrian annonça l’abandon de la production de voitures « populaires » pour s’orienter vers une production plus exclusive : la berline quatre portes « Ivan Kalita » et le cabriolet (Nota : du coupé « Duet » non ?) « Knjaz Vladimir ». Parallèlement l’entreprise réussit à obtenir des crédits bancaires. Mais après une certaine reprise de la production (dans les années 1997-1998), les volumes commencèrent de nouveau à chuter.

En 1999 fut créée une société mixte entre la Mairie de Moscou et Renault (Avtoframos). Dans des bâtiments appartenant à Moskvitch et loués à celle-ci, Avtoframos commença à assembler des Renault 19 et Megane Classic. En mars 2001, la société mixte devint propriétaire d’une partie de l’usine et cessa sa production pour reconstruire de nouveaux bâtiments.

Selon les statistiques, en 2001 Moskvitch n’a produit que 810 voitures et en 2002 la production du constructeur russe fut totalement stoppée. La suite n’aura été qu’une mort pénible et lente. Pourtant, de nombreuses fois, on a annoncé un redémarrage ... Mais le 28 février 2006, et devant l’insistance des créanciers, auprès desquels Moskvitch a emprunté sur cette période troublée près de 23,3 milliards de roubles, le tribunal d’arbitrage de Moscou a prononcé la faillite de l’usine.

Le temps montrera ce qui renaîtra sur les terres de l’usine. Avtoframos n’a pas besoin de toute cette surface. Sa chaîne d’assemblage, moderne est assez compacte et occupe deux à trois mille personnes. De plus les terrains sont désormais assez chers à Moscou et il n’y pas beaucoup d’endroits aussi vastes de disponibles.

Lu sur : http://ladaonline.ru/news.asp?News=3102
Adaptation VG

P.S : Je vous rappelle que si vous voulez localiser l’usine dans Google Earth, vous trouverez un fichier vous permettant d’y aller directement dans la rubrique « Files » de l'ancien forum Sovietauto sur Yahoo!, je peux aussi vous le faire parvenir par mail à contact@sovietauto.fr .

Tag(s) : #Histoire, #Moskvitch, #Usine