Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Cette semaine, l’actualité a été marquée par la gifle de Will Smith à l’humoriste Chris Rock lors de la 94e édition des Oscars. Il n’est pas coutume de parler cinéma dans ces pages, mais l’intervention du comédien de 53 ans sur la scène du Dolby Theater de Los Angeles est l’occasion de revenir sur une anecdote fort intéressante du tournage de l’un de ses films.

En 1995, le film Bad Boys de Michael Bay révèle Will Smith. Les amateurs d’automobile se souviendront que son acolyte Martin Lawrence et lui, roulent à fond dans les rues de Miami à la poursuite des truands dans une somptueuse Porsche 911 (type 965) Turbo 3.6 noire de 1994. La voiture immatriculée à l’avant avec une plaque française 447 DB 75 figure d’ailleurs sur l’affiche du film est restée dans toutes les mémoires !

Après les succès planétaires d’Independence Day ou de Men in Black, Will Smith passera dans une autre catégorie. Tous les producteurs et les annonceurs se l’arrachent. Les constructeurs automobiles ne sont pas en reste et jouent à fond la carte du lobbying pour figurer au casting de ses films. C’est ainsi que lorsque le second volet de la franchise - Bad Boys II - est annoncé, Porsche est sur les rangs avec la version cabriolet de sa 911 Turbo (type 996) ainsi que Nissan avec la toute nouvelle 350 Z. Contacté par son agent, le réalisateur Michael Bay demande à Will Smith de faire un choix.

La réponse ne se fait pas attendre (NDT : traduit de l’anglais) : « T’es sérieux mec ? Tu crois vraiment que je vais encore me taper le cul dans une bagnole de sport ? Tu crois que Lowrey n’a pas envie de cruiser dans une bagnole cool ? Je t’envoie mes photos de vacances en Europe, mec. Tu y verras une caisse jaune. Trop chouette, mec, c’est ça qu’il faut pour le film ».

En 1998, pour leur voyage de noces, Will Smith et Jada Pinkett s’étaient en effet envolés vers l’Europe à la découverte de ses plus belles capitales. Ils passèrent ainsi quelques jours à Prague où la société de location RybaCar leur proposa la voiture idéale pour la découverte de la Bohême. Une voiture qu’ils allaient adorer, l’atypique et inoubliable Skoda Felicia Fun !

En catastrophe, la production du film prend contact avec Volkswagen of America, Inc pour savoir comment récupérer la « bagnole cool » que Will Smith souhaite conduire dans Bad Boys II. La société-mère indique que la voiture - ni la marque - n’est malheureusement présente sur le sol américain mais qu’elle est fortement intéressée par ce placement de produit inédit et propose donc la fourniture de cinq Felicia Fun flambant neuves (des invendus datant de la dernière année de production en 2000) pimpées à la demande de la production par de magnifiques jantes BBS dorées pour briller devant les boîtes branchées de Miami Beach dont le célèbre GO-FiSH !

Chargées dans le port de Zeebrugge le vendredi 13 décembre 2002, elles vont malheureusement couler corps et âme le jour suivant à 40 km de Dunkerque quand le roulier norvégien Tricolor qui les transportait avec 2,858 autres voitures sera éperonnée par un porte conteneur battant pavillon des Bahamas, le Kariba dont le capitaine était un certain Julius Rock, père de l’humoriste giflé aux Oscars….

Will Smith est furieux quand Michael Bay lui annonce qu’il va falloir renoncer à ce qui lui tenait à cœur c’est-à-dire tourner un film dans lequel il conduit la voiture de son voyage de noces. La tchèque délurée sera finalement remplacée par une italienne plus sérieuse, la Ferrari 575M Maranello.

L’aventure au cinéma de la Skoda Felicia Fun s’arrête donc sur ce naufrage et si l’histoire ressurgit près de vingt ans plus tard, c’est que l’acteur américain a découvert récemment ce lien improbable qui unissait son couple à l’humoriste américain… Il n’en fallait pas plus pour l'énerver.

Lu sur : https://www.auto.cz/aprilovy-den-Willa-Smitha-h-010422
Adaptation

 

Tag(s) : #Skoda, #Felicia, #Fun, #Anecdote, #Cinéma, #Personnalités, #Poisson