Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 1er octobre 1960, l’usine Kommunar de Zaporojié produisait la première ZAZ-965, la fameuse Zaporojets. Une décennie plus tard, l’usine a été rebaptisée en ZAZ (pour Usine Automobile de Zaporojié) et dans les années 90, la production de la Zaporojets a été complètement abandonnée. Près de 20 ans après, à peu près tout le monde dans l’espace post-soviétique connait encore cette petite voiture économique.

Le journal Rossiïskaïa Gazceta a réuni 8 anecdotes intéressantes sur la Zaporojets !

1. La praticité de la Zaporojets lui permettait d’être réparée (ou tout du moins rafistolée) assez rapidement et sans grande difficulté. Par exemple, le pare-brise et la lunette arrière étaient identiques et interchangeables. Si vous cassiez le pare-brise, il était donc tout à fait possible de le remplacer temporairement par la lunette arrière !

2. Comme d’autres constructeurs soviétiques, ZAZ fabriquait des versions réservées aux pays du tiers-monde. Il existait même une conduite à droite !

3. De nos jours, nombreux sont ceux qui associent principalement la Zaporojets aux « invalidkas » - les voitures spécialement adaptées pour les personnes handicapées. Cela n’est pas surprenant : à la fin des années quatre-vingt, les modèles produits par ZAZ étaient largement dépassés et avaient perdu de leur popularité. Mais en même temps et durant de nombreuses années, ZAZ a été la seule usine en URSS à produire des « invalidkas », de sorte qu’à la fin du 20ème siècle la Zaporojets occupait cette niche étroite du marché des voitures neuves.

4. Selon différentes estimations récentes, la Zaporojets coûtait deux fois moins cher que les voitures produites à Togliatti et trois fois moins cher que la Volga de Gorki. Elle coûtait environ 1,800 roubles et en rigolant à peine on disait qu’elle valait mille bouteilles de vodka !

5. Sur la base du salaire moyen en URSS au début des années 60, il fallait un an et demi à deux ans de salaire pour s’acheter une Zaporojets. Bien sûr, si on mettait de côté tout l’argent gagné !

6. Un prototype de Zaporojets, développé au milieu des années 50 portait le nom de Belka. Il avait une caractéristique intéressante : à la place des portes classiques, c’est tout l’avant de la voiture qui basculait vers l’avant. Mais cette solution n’était pas très sûre et a été rejetée. On peut cependant voir ce genre de chose sur certains concept-cars.

7. Le passager avant de la ZAZ-968 pouvait trouver une petite trappe rectangulaire sous ses pieds. Quand la voiture s’arrêtait sur un lac gelé, on pouvait faire un trou dans la glace à travers la trappe et profiter d'une petite pêche hivernale sans quitter la voiture.

8. La production de l’usine de Zaporojié n’a jamais pu éviter les qualificatifs ironiques, enracinés dans le peuple et qui sont connus jusqu’à présent : la ZAZ-965 était « bossue », la ZAZ-966 avait des « grandes oreilles » et quand ces dernières ont été supprimées de la ZAZ-968M, on l’a surnommée la « boîte à savon ».

Lu sur : https://rg.ru/2013/10/01/zaz-site.html
Adaptation VG

Tag(s) : #ZAZ, #Zaporojets, #Anecdote, #Top