Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelle « Oka » ne rêve pas de devenir « Mercedes » ?

Le rêve de celle-ci est presque devenu réalité. Elle ne comporte pas une seule pièce « Made in Germany », mais sa propriétaire a essayé de la rapprocher d’une Mercedes, au moins visuellement. Olga Orekhova-Sokolova est peintre-aérographe professionnelle. Des dizaines de voitures, qui paradent désormais dans la ville, sont passées entre ses mains. Il n’est donc pas étonnant qu’Olga ait aussi décidé de décorer sa voiture personnelle.

- « Mon Oka a atteint l’âge critique, cinq ans et sa peinture était déjà usée. J’ai décidé de la rénover, mais surtout de la rendre unique. Il faut savoir que repeindre une voiture ou réaliser une fresque à l’aérographe coûtent presque le même prix. En fait, c’est parce qu’on utilise moins de peinture pour la fresque. Par exemple pour le dessin de l’aile j’utilise 50 grammes de peinture et pour la repeindre entièrement il en faudrait trois à quatre fois plus. C’est pourquoi la main d’œuvre de l’aérographe est compensée par la plus faible quantité de peinture nécessaire. Mais dans mon cas, c’est loin de n’avoir rien coûté ».

Quand s’est posée la question du motif de peinture pour son Oka, Olga a exclu les thèmes traditionnels :

- « La majorité écrasante des clients commandent des représentations de carnassiers : les hommes des loups, les femmes des pumas. Et, honnêtement, j’en ai plein le dos de ces quadrupèdes. J’ai consulté mes amis. Ils m’ont dit « camoufle la en Jeep, cela sera cool ». Mais je ne pouvais pas tout réinventer. Cela ne pouvait pas aller au niveau des poignées de portes et des marchepieds. Le résultat aurait été médiocre. Puis j’ai eu entre les mains une photo de Mercedes SL. Qu’est-ce qui m’attirait en elle ? Premièrement c’est une voiture rapide, et puis la forme complexe de la carrosserie de la Mercedes permet de nombreux reflets de lumière intéressants. Il y a donc de quoi faire pour l’Oka. Résultat, sur les ailes de l’Oka on retrouve les reflets imitant les formes, sur les portes on retrouve les ouies d’aération, sur le capot le dessin des quatre phares et le relief ondulé caractéristique. En fait toutes les pièces de la carrosserie ont été peintes. En plus, avant de commencer la voiture a été complètement repeinte, puisque l’ancienne peinture et ses éclats (au sens propre) ne convenaient pas trop à un projet artistique. Au total, il a fallu deux semaines pour préparer la carrosserie. Et autant pour la fresque. Cela aurait pu être plus court si je n’avais pas cassé l’aérographe ».

En fait la peinture est réalisée au pistolet ordinaire. Ce n’est donc pas un peinture à l’aérographe au sens strict du terme.

- « Il est difficile de travailler au pistolet, commente Olga. La buse est très large, et pour tracer les lignes étroites il a fallu faire preuve d’astuce : coller un cache sur l’orifice, utiliser des masques. Mais finalement je suis contente du résultat, même si je sais que l’aérographe ferait beaucoup mieux. La fresque semble simple, mais elle remplit parfaitement son rôle : la voiture est désormais unique ».

Lu sur http://www.za.ru/document/?id=6d780891f726e39
Traduction VG

Tag(s) : #Oka, #Tuning, #Rigolo, #Rencontre